Nos réserves

Pro Natura Valais s'est consacrée dès sa création à la protection des grands paysages de montagne: Aletsch, Binntal, Derborence, Haut Val de Bagnes et Tanay.
 L'approche actuelle consiste à protéger les biotopes, les habitats et les bases d'existence des animaux et des plantes. La priorité va aux espèces les plus menacées, celles qui figurent sur les listes rouges. Pro Natura Valais crée des exemples d'aménagement et de gestion en collaboration avec des communes et des particuliers. Elle gère une trentaine de sites avec le soutien du Canton et de la Confédération. Elle est donc un partenaire important des collectivités publiques dans la gestion du patrimoine naturel.

 

Qu'entend-on par gestion d'une réserve naturelle ?

Ce terme peut paraître pompeux, mais elle englobe de nombreuses obligations. D'abord, il faut savoir que Pro Natura est la plupart des cas propriétaire des terrains avec ses sections cantonales, sinon elle est au bénéfice d'un contrat de protection par lequel le propriétaire lui confie la gestion de son terrain. Ce qui signifie que toutes les responsabilités, y compris financières, sont entre ses mains et pour plus de 600 réserves naturelles ! Celles-ci sont divisées en deux catégories: celles de haute valeur de protection (de valeur nationale) et les autres (de valeur locale ou régionale) qui sont gérées uniquement par les sections.

La section valaisanne compte désormais 44 réserves naturelles, puisque la liste a été complétée en 2012 par l'acquisition de parcelles à Cordona (commune de Mollens).

Les grandes réserves naturelles: Aletsch, Haut-Val de Bagnes, Binntal, lac de Morgins et Taney, sont gérées par des commissions généralement présidées par Pro Natura Valais et dans lesquelles participent toutes les collectivités publiques ou privées signataires du contrat de protection. Les Rigoles de Vionnaz sont gérées conjointement avec la Murithienne pour les travaux de nettoyage et d'entretien. Derborence, Les Follatères et les marais d'Ardon et de Chamoson n'ont pas encore de commission de gestion. Les réserves naturelles plus petites (les étangs du Rosel, le Bréyon à Fully, le Botsat des Epeneys à Riddes, le Bras de Quiess de Saxon (Vieux-Rhône), l'étang de Crête Liétin à Sierre, etc.) sont gérées grâce à l'aide précieuse des bénévoles.

Cette gestion, qui vise à assurer la diversité biologique du site, consiste à enlever les déchets, combattre l'avancée de la forêt pour garder des prairies fleuries, recreuser des étangs, assurer l'irrigation des zones humides, informer le public au moyen des panneaux didactiques, etc... Enfin, il est primordial de relier tous ces biotopes précieux entre eux pour créer des réseaux biologiques. Le but à long terme de Pro Natura Valais est de recréer un véritable corridor pour la faune via le Rhône depuis sa naissance au glacier en passant par toutes les zones humides de plaine jusqu'aux Grangettes.