Les forêts

Les forêts occupent 22% de la surface du canton. En plus de leurs fonctions de production de bois et de protection contre les dangers naturels, elles ont d'importantes fonctions écologiques et récréatives. Pour concilier de façon harmonieuse les différentes fonctions de la forêt en Valais, il reste des progrès à accomplir, avec les priorités suivantes:

  • classer en réserves forestières les forêts les plus rares et/ou les plus sensibles du canton;
  • pratiquer une gestion forestière intégrant la fonction de protection de la nature;
  • limiter les routes de desserte au strict nécessaire et les fermer aux véhicules privés.


Influence du lynx et du loup sur l’équilibre de la faune forestière

La prise de position de la Société forestière suisse « Bienvenue au lynx et au loup » (voir annexe) établit clairement que les prédateurs peuvent exercer une influence positive sur la forêt et qu’ils sont donc utiles de ce point de vue. Pro Natura tente depuis longtemps de faire comprendre cette argumentation. Celle-ci a, de plus, été incluse dans les commentaires de la révision de l’ordonnance sur la chasse. Elle mentionne «Les grands prédateurs, en tant que prédateurs principaux, ont une importance primordiale dans les écosystèmes, et leur influence sur la biocénose peut s’exercer en cascade jusqu’au niveau de la végétation, par exemple dans le système grand prédateur – gros gibier – forêt.» et «Lorsque les grands prédateurs structurent leur biocénose de manière à créer un équilibre forêt – gibier proche de l’état naturel, leur influence sur l’effectif des proies ne peut en aucun cas être considéré comme dommageable pour justifier une régulation des animaux protégés. En effet, les grands prédateurs contribuent également à éviter des dépenses élevées pour la prévention des dégâts dus au gibier. Donc, tant que le rajeunissement de la forêt est fortement entravé par l’abroutissement, qui serait sinon évité par l’engagement de fonds publics, il n’y a aucune raison d’approuver une régulation des grands prédateurs.» (traduit librement). Par conséquent, pour une demande de régulation, un canton devra à l’avenir prouver une relation causale entre les effectifs lynx/loups et des pertes plus élevées de son droit régalien.

 

Valoriser les lisières forestières – guide pratique

La brochure « La lisière : une zone frontière riche en espèces », qui a remporté un franc

succès, a été mise à jour cette année et est nouvellement publiée dans la série Pro Natura « Contributions à la protection de la nature en Suisse ». Cette révision a permis d’adapter la publication aux conditions-cadres actuelles et, grâce à la collaboration avec différentes associations et institutions forestières, ses aspects pratiques ont été améliorés. Le fil conducteur offre une aide pratique pour la valorisation et l’entretien de zones transitoires richement structurées entre la forêt et les cultures.

Allemand: Beiträge zum Naturschutz in der Schweiz Nr.33 (2013). Waldränder ökologisch aufwerten – Leitfaden für die Praxis. N° d’article 4633.

Français: Contributions à la protection de la nature en Suisse N° 34 (2013). Valoriser les lisières forestières – Guide pratique. N° d’art. 5634.

Commandes par e-mail à shop@pronatura.ch ou par téléphone au numéro 061 317 91 91.

Les exemplaires séparés coûtent CHF 20.-, avec une réduction de CHF 10.- par unité à partir de 5 exemplaires.