La chasse

Contrairement à une opinion répandue, Pro Natura Valais n'a aucun a priori contre la chasse. Sans régulation, les populations de gros gibier s'accroîtraient pour dépasser un seuil critique, entraînant ainsi des dégâts importants aux forêts et aux cultures ainsi que l'apparition de famines et d'épizooties. Pro Natura Valais souhaite cependant que la chasse soit davantage réglementée pour quelques espèces en régression comme le lièvre brun, la bécasse, le petit coq et d'autres gallinacés. Il est également nécessaire que les chasseurs adoptent une attitude plus respectueuse envers les prédateurs (lynx) et mènent une lutte impitoyable contre le braconnage. Dans ce contexte, une grande fermeté du Service cantonal de la chasse est donc attendue. Pro Natura Valais partage avec les chasseurs le souci d'une meilleure conservation des habitats du gibier.
La multiplication des routes forestières, l'intensification du tourisme hivernal de masse, l'extension des zones à bâtir, la prolifération des parapentes, etc., sont
autant de facteurs qui contribuent au dérangement, à la rupture des liaisons biologiques et à la dégradation des conditions de vie du gibier.