Actions sur le terrain

Poses de nichoirs
Plusieurs oiseaux rares manquent de cavités naturelles pour nicher. Bien des paysages ont été débarrassés de leurs vieux arbres, de leurs troncs creux ou murs de pierres sèches. Pro Natura Valais a donc financé plusieurs poses de nichoirs pour tenter de favoriser trois oiseaux très menacés.

 

La huppe fasciée (photo) ne compte plus qu'une petite centaine de couples en Valais et a presque disparu du reste de la Suisse. Les premiers nichoirs à huppe (une septantaine !) ont été construits par le groupe Jeunes+Nature en 1990. En 1997, une vingtaine de nichoirs de meilleure qualité complétaient le dispositif installé entre Martigny et Saillon. Quelques couples de huppes en profitent chaque année.

 

En 1997, des nichoirs à hibou petit-duc ont été placés par des ornithologues et financés par Pro Natura Valais. Le coteau de Grimisuat-Arbaz-Savièse accueille la dernière petite population de ce hibou en Suisse. Il convient donc de tout mettre en oeuvre pour la sauver. Hôte des vieilles granges, greniers et clochers, la chouette effraie peine à trouver des abris dans les bâtiments modernes.

Construits par le groupe Jeunes+Nature, plus d'une dizaine de nichoirs à effraie ont été placés en 1992 dans des granges, réduits, entrepôts, bergeries et autres bâtiments entre Monthey et Saillon. Plusieurs d'entre eux ont été visités par des effraies et ont permis des nidifications.

 


Plantations et débroussaillages
Chaque année, Pro Natura Valais organise quelques journées avec des groupes de bénévoles sur le terrain. C'est l'occasion pour les participants de partager un bon moment tout en apprenant des techniques utiles. La plantation d'une haie naturelle, par exemple, fait appel à toutes sortes de subtilités : connaissance des essences indigènes et des spécialités du canton, sélection des espèces adaptées au terrain, manière d'assembler arbres et buissons, etc..
Les débroussaillages demandent de l'énergie, mais aussi de la réflexion pour savoir où ils atteindront leur meilleure efficacité.
Pro Natura Valais doit parfois organiser l'entretien avec un agriculteur. C'est le cas des prairies qui hébergent la rare tulipe australe (photo) à Törbel.
Toutes ces actions peuvent sembler ponctuelles à l'échelle du canton, mais elles doivent servir d'exemples, principalement à l'adresse des communes.